Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 06:49
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)
encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)

encore un très bon week-end bravo à tous!!!(excuse moi Marc j'ai raté la photo!!!)

L’ACM running club en forme

A Ascain deux courses la syrhune (21km ,1700m D+) la TTIKI (10km ,600m D+) pour les jeunes uniquement

Superbe 8 ème place en 2h09’48 de Nicolas Bouviez Gaz qui peut être fier de ce classement vu le plateau de haut niveau qui étaient au départ;

Sur la petite distance 11ème, 7ème junior en 1h01’36 Romain Marrot  a eu lui aussi une rude concurrence et pas vraiment les bonnes jambes en plus.

A Esparros au trail du pacte des loups (12 du club étaient présents au départ

Sur le 10km (560md+,219)

36ème,3ème féminine en 1h09’38 Anne Senechal n’a rien lâché pour conserver cette belle place;

37 ème,21ème SM en 1h09’39 Jason Ariola pour une première expérience s’en sort très bien;

49ème ,1er V4 en 1h12’47 JJacques Delmas doit être fier de résultat;

84ème,7èmeV2M en 1h20’44 Guilhem Ibagne s’en sort bien;

92ème ,2èmev2f en 1h22’04 Souad Chahrabane a donné le maximum

104ème ,5ème V1F en 1h24’32 Katy Estrade s’est fait plaisir.

Sur le 20km (920 d+,418 classés)

74ème ,5ème féminine en 2h06’33 Auriane Braccolino au prix d’un bel effort pulvérise son ancien chrono!!

145ème en 2h18’54 Sebastien Andre légèrement malade n’a pas lâché le morceau et est dans le même chrono que l'an passé;

294 ème en 2h43’39 Paul Orliac est en forme;

Sur le 36km (2400 d+ ,119 classés)

Malgré des jambes en montée un peu capricieuses Alexandre Pailhe Belair va bien les retrouver pour la seconde partie et prendre une excellente deuxième place au scratch avec un chrono de 3h53’48

Thibault Gautier 17ème en 4h34’43 a trouvé le parcours très exigeant mais ce classement est très honorable ;

Marc Marmouget 80ème en 5h29’23 s’est bien accroché en ne prenant aucun risque sur les portions techniques.

 

Annick

 

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 17:07
allez hop on vous attend très nombreux pour partager ce moment convivial!!!
allez hop on vous attend très nombreux pour partager ce moment convivial!!!
allez hop on vous attend très nombreux pour partager ce moment convivial!!!
allez hop on vous attend très nombreux pour partager ce moment convivial!!!

allez hop on vous attend très nombreux pour partager ce moment convivial!!!

Tous les renseignements et le bulletin sur notre course "Autour de Gargas qui aura lieu le 26 Novembre à Aventignan;

http://http://acmrunningclub.jimdo.com/lien-du-blog-du-club/

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 13:18

et voilà le récit  de notre champion :Eric Ressencourt

Voici narrer quelques-unes de mes impressions sur ce TOR 2016. En sachant que les souvenirs sont nombreux tant cette course est avant tout une belle aventure.

Préambule :

Il faut savoir qu’après ma course de 2014 (faite avec comme but de finir), j’avais mis dans un coin de ma tête l’idée d’y revenir pour faire mieux et je pensais déjà réaliste d’arriver le mercredi soir. A cela une condition : Venir accompagné par quelqu’un qui m’aiderait aux ravitaillements.

En septembre 2015 l’ami Eric s’est proposé d’être mon accompagnateur dans le cas d’une éventuelle future participation. Après réflexion avec Valé sur notre année 2016, il s’est avéré que l’alignement des astres était propice. A tel point que j’ai même été tiré au sort parmi les 2800 prétendants en février 2016. Quand ça veut faire, ça veut faire !

Préparation :

Dès lors, la préparation pouvait commencée. Les cross l’hiver, un peu de piste au printemps et de la montagne. Quelques courses préparatoires dont la Ronda del Cimes en juillet où j’ai abandonné pour ne pas trop puiser sur la machine en prévision du TOR. Reniflant à 100 lieux l’incident, Eric m’a rapidement appelé pour s’inquiéter de la situation. Le coach surveillait son poulain !!

La veille du départ, j’affichais un entraînement de 55000 de dénivelé positif pour un temps moyen hebdomadaire de 6h.

La course :

J-1

On se retrouve avec Eric la veille du départ. Je suis bien, lui aussi, on est prêt.

La stratégie initiale de course est la suivante : Un arrêt de maxi une heure dans les bases vie à partir de la deuxième. En résumé 6 heures d’arrêt sommeil compris là où je mettais arrêté 17h en 2014. 6h c’est également le temps d’arrêt d’Eric quand il finit 5ème en 2011. Donc on se base sur du concret.

Après un repas local (pizza), direction l’hôtel pour la dernière nuit complète avant longtemps.

Jour J

Cette fois je me place correctement dans le sas pour être en tête de peloton afin de pouvoir attaquer la monotrace à la sortie de Courmayeur sans faire la queue. Le départ est donné, la course lancée et avec cette journée du dimanche la partie plus importante et rigoureuse : Ne pas se tromper d’allure. 100 fois je me ralentis pour ne pas suivre le mauvais train dans la montée. C’est encore plus vrai dans la première descente où une bonne quinzaine de personnes me doublent. J’aperçois Eric à la Thuile (premier ravitaillement où il peut me voir, il les fera tous). Tout va bien, on est en marche.

Je suis super bien en montée, je descends prudemment, je prends quelques photos. J’arrive à la première base vie. Le lieu n’est pas le même qu’il y a deux ans et Eric ne peut pas m’accompagner dans le réfectoire. Dommage. Je mange mes céréales (un peu trop, ça va me ballonner pendant les 3 heures suivantes, seule perturbation gastrique de la course) et je repars. La nuit approche synonyme des cols les plus durs. Je suis toujours aussi facile en montée et reprends Nahuel Passerat, un ariègeois en herbe qui fait son baptême sur le TOR après avoir remporté pas mal de trails dont le Ronda. Il finira jeudi soir, exténué mais ravi. A coup sûr on le reverra dans les années à venir.

 

J+1

Je donne RDV à Eric à 6h30 à Cogne (base vie au 100ème). J’y arrive avec 5 minutes d’avance à la surprise d’Eric qui était venu voir les premiers après une courte nuit. Je mange et tente de dormir mais en vain. Eric me confirme que j’ai l’air en forme ; je repars donc après un changement de chaussures. Au programme : 25km de montée, 25km de descente avant la troisième base vie. Dans la descente Eric vient à ma rencontre, l’occasion pour lui de se dégourdir les jambes. Il m’annonce avec un certain succès tous ceux que je vais remonter car il les voit très marqués (il a l’expérience le bougre). Je fais la rencontre d’Andréa avec qui je ferai 80km.

A la troisième base vie, rebelote. Je mange, tente en vain de dormir et repars après mettre fait masser. Suite à cette incapacité de dormir, un petit doute m’envahit pendant quelques minutes, le temps de me rappeler que j’ai déjà couru autant sans sommeil à la Ronda. La sérénité revient, je suis dans les 10 et j’attaque la deuxième nuit, longue période où Eric ne pourra me rejoindre.

J+2

Un peu après minuit, les premiers signes de sommeil arrivent (enfin !). Par chance, j’arrive à un refuge peu de temps après et j’y fais un somme de 30 minutes. Je me réveille vraiment bien frais et repars aussitôt. La nuit se passe bien et j’arrive à Niel en avance sur l’horaire prévu. Eric est là et je lis sur son visage l’excitation et la joie de me voir arriver si tôt.

Je repars vers la 4ème base vie où je retrouve Eric qui m’annonce que nous faisons peur aux espagnols car pour la première fois les assistants sont restés pour me voir arriver. Je mange et repars pour une belle ascension de 1400m. J’y contracte une douleur au tendon d’Achille gauche qui me gênera mais n’aura pas de conséquence sur la fin de course.

Un peu avant la 5ème base vie, la fatigue me rattrape. Là encore, un refuge n’est pas loin et je fais une sieste de 20 minutes. J’arrive à la base vie frais et n’y fais qu’un court arrêt. Une longue partie s’ouvre où Eric ne pourra pas venir me voir. Il me donne rendez-vous vers 2h00 du matin au prochain ravitaillement accessible. Je repars et fait la connaissance de Julio l’un des espagnols de devant. Nous attaquons la nuit ensemble. D’un coup la fatigue s’invite aussi bien pour lui que pour moi. Nous faisons le dos rond pour atteindre le prochain ravitaillement qui nous a été indiqué dans trois kilomètres. Au bout d’une heure à écarquiller les yeux sans arrêt, nous franchissons un col et attaquons une descente sans avoir vu de ravitaillement. Nous nous arrêtons pour consulter une carte et s’assurer que nous ne nous sommes pas trompés. Nous poursuivons et arrivons enfin à un refuge  (après 8km). A partir de là, je ne me souviens pas trop de la suite. Je ne suis pas sûr d’avoir dormi à celui-ci. En revanche, je me souviens d’arriver au refuge suivant et d’y retrouver Pablo, un autre espagnol qui terminera 3ème. Là nous dormons tous les trois 40 minutes et repartons ensemble. Après une interminable descente et 4 heures de retard sur le planning, nous rejoignons le ravitaillement où nous attendent nos assistances. Le fait de voir Eric me resynchronise d’un coup avec la réalité et je me rends alors vraiment compte que j’étais complètement dans les choux une bonne partie de la nuit. D’ailleurs, aujourd’hui encore je n’en ai pas de souvenir.

J+3

Je dis à Eric que je vais dormir 30 minutes, il me réveille au bout de 20 (mais il ne me le dira qu’à l’arrivée !!). Mais c’est tout bon, je me sens bien mieux et je repars un peu après mes deux espagnols. Je double Julio qui marque le pas et rattrape Pablo à la dernière base vie. Eric m’indique que la première féminine et deux allemands reviennent forts. Il chausse les baskets pour faire le col lui aussi et pointer les écarts. Devant Pablo s’envole. Je garde des forces pour une partie roulante de 10 bornes où je veux courir. J’y parviens et je sais dès lors que je viens de consolider ma quatrième place. J’arrive au dernier ravitaillement accessible aux assistants où Eric, survolté, fait chauffer le public. Pablo vient de repartir. J’essaie de l’attaquer pendant toute la dernière montée mais il en remet un coup à chaque fois que je me rapproche. L’écart restera à un quart d’heure avant que je ne lève le pied pour profiter de mes dernières heures de course. Je ressors l’appareil photo, je m’attarde avec les bénévoles des deux derniers refuges et enfin, je retrouve l’ami Eric à l’entrée de Courmayeur pour faire ensemble les deux derniers kilomètres.

Cette arrivée est un bonheur. On est mercredi soir, l’objectif est atteint. J’ai le sentiment d’avoir bien fait les choses, d’en avoir bien profité et d’avoir tenu bon quand j’étais dans le dur. Eric est radieux malgré les 750km de voiture qu’il a fait pour me suivre et le très peu d’heures de sommeil. Un copain, Philippe m’a fait la surprise de venir me voir à l’arrivée et il est aussi surpris que moi de ce que je viens de faire.

Je ne pensais pas être à ce niveau de performance avant le départ. Ce qui est sûr c’est que j’avais en tête cette course et que depuis des mois je me préparais mentalement à ce qui aller se passer. Les conditions de préparations étaient idéales. Valé et les enfants étaient à fond derrière moi et tous ont supporté les contraintes de la préparation et de la semaine de course. Je n’avais pas ce sentiment de culpabilité lors de mes absences qui était présent en 2014.

J’étais très serein aussi car je connaissais une bonne partie des difficultés et j’étais prêt à les affronter. Pour celles que je ne connaissais pas (le manque de sommeil notamment), je n’étais absolument pas inquiet car je savais que j’allais m’en remettre à Eric. J’avais une totale confiance en son expérience et en ses jugements et je savais que le moment venu, c’est lui qui se chargerait de me faire avancer. Ça n’a pas loupé. Cette performance est aussi la sienne, car il a directement contribué à ma préparation mentale qui est source, à mon avis, à 75% du résultat final. Un grand merci à toi l’ami. A charge de revanche !

 Voici narrer quelques-unes de mes impressions sur ce TOR 2016. En sachant que les souvenirs sont nombreux tant cette course est avant tout une belle aventure.

Préambule :

Il faut savoir qu’après ma course de 2014 (faite avec comme but de finir), j’avais mis dans un coin de ma tête l’idée d’y revenir pour faire mieux et je pensais déjà réaliste d’arriver le mercredi soir. A cela une condition : Venir accompagné par quelqu’un qui m’aiderait aux ravitaillements.

En septembre 2015 l’ami Eric s’est proposé d’être mon accompagnateur dans le cas d’une éventuelle future participation. Après réflexion avec Valé sur notre année 2016, il s’est avéré que l’alignement des astres était propice. A tel point que j’ai même été tiré au sort parmi les 2800 prétendants en février 2016. Quand ça veut faire, ça veut faire !

Préparation :

Dès lors, la préparation pouvait commencée. Les cross l’hiver, un peu de piste au printemps et de la montagne. Quelques courses préparatoires dont la Ronda del Cimes en juillet où j’ai abandonné pour ne pas trop puiser sur la machine en prévision du TOR. Reniflant à 100 lieux l’incident, Eric m’a rapidement appelé pour s’inquiéter de la situation. Le coach surveillait son poulain !!

La veille du départ, j’affichais un entraînement de 55000 de dénivelé positif pour un temps moyen hebdomadaire de 6h.

La course :

J-1

On se retrouve avec Eric la veille du départ. Je suis bien, lui aussi, on est prêt.

La stratégie initiale de course est la suivante : Un arrêt de maxi une heure dans les bases vie à partir de la deuxième. En résumé 6 heures d’arrêt sommeil compris là où je mettais arrêté 17h en 2014. 6h c’est également le temps d’arrêt d’Eric quand il finit 5ème en 2011. Donc on se base sur du concret.

Après un repas local (pizza), direction l’hôtel pour la dernière nuit complète avant longtemps.

Jour J

Cette fois je me place correctement dans le sas pour être en tête de peloton afin de pouvoir attaquer la monotrace à la sortie de Courmayeur sans faire la queue. Le départ est donné, la course lancée et avec cette journée du dimanche la partie plus importante et rigoureuse : Ne pas se tromper d’allure. 100 fois je me ralentis pour ne pas suivre le mauvais train dans la montée. C’est encore plus vrai dans la première descente où une bonne quinzaine de personnes me doublent. J’aperçois Eric à la Thuile (premier ravitaillement où il peut me voir, il les fera tous). Tout va bien, on est en marche.

Je suis super bien en montée, je descends prudemment, je prends quelques photos. J’arrive à la première base vie. Le lieu n’est pas le même qu’il y a deux ans et Eric ne peut pas m’accompagner dans le réfectoire. Dommage. Je mange mes céréales (un peu trop, ça va me ballonner pendant les 3 heures suivantes, seule perturbation gastrique de la course) et je repars. La nuit approche synonyme des cols les plus durs. Je suis toujours aussi facile en montée et reprends Nahuel Passerat, un ariègeois en herbe qui fait son baptême sur le TOR après avoir remporté pas mal de trails dont le Ronda. Il finira jeudi soir, exténué mais ravi. A coup sûr on le reverra dans les années à venir.

 

J+1

Je donne RDV à Eric à 6h30 à Cogne (base vie au 100ème). J’y arrive avec 5 minutes d’avance à la surprise d’Eric qui était venu voir les premiers après une courte nuit. Je mange et tente de dormir mais en vain. Eric me confirme que j’ai l’air en forme ; je repars donc après un changement de chaussures. Au programme : 25km de montée, 25km de descente avant la troisième base vie. Dans la descente Eric vient à ma rencontre, l’occasion pour lui de se dégourdir les jambes. Il m’annonce avec un certain succès tous ceux que je vais remonter car il les voit très marqués (il a l’expérience le bougre). Je fais la rencontre d’Andréa avec qui je ferai 80km.

A la troisième base vie, rebelote. Je mange, tente en vain de dormir et repars après mettre fait masser. Suite à cette incapacité de dormir, un petit doute m’envahit pendant quelques minutes, le temps de me rappeler que j’ai déjà couru autant sans sommeil à la Ronda. La sérénité revient, je suis dans les 10 et j’attaque la deuxième nuit, longue période où Eric ne pourra me rejoindre.

J+2

Un peu après minuit, les premiers signes de sommeil arrivent (enfin !). Par chance, j’arrive à un refuge peu de temps après et j’y fais un somme de 30 minutes. Je me réveille vraiment bien frais et repars aussitôt. La nuit se passe bien et j’arrive à Niel en avance sur l’horaire prévu. Eric est là et je lis sur son visage l’excitation et la joie de me voir arriver si tôt.

Je repars vers la 4ème base vie où je retrouve Eric qui m’annonce que nous faisons peur aux espagnols car pour la première fois les assistants sont restés pour me voir arriver. Je mange et repars pour une belle ascension de 1400m. J’y contracte une douleur au tendon d’Achille gauche qui me gênera mais n’aura pas de conséquence sur la fin de course.

Un peu avant la 5ème base vie, la fatigue me rattrape. Là encore, un refuge n’est pas loin et je fais une sieste de 20 minutes. J’arrive à la base vie frais et n’y fais qu’un court arrêt. Une longue partie s’ouvre où Eric ne pourra pas venir me voir. Il me donne rendez-vous vers 2h00 du matin au prochain ravitaillement accessible. Je repars et fait la connaissance de Julio l’un des espagnols de devant. Nous attaquons la nuit ensemble. D’un coup la fatigue s’invite aussi bien pour lui que pour moi. Nous faisons le dos rond pour atteindre le prochain ravitaillement qui nous a été indiqué dans trois kilomètres. Au bout d’une heure à écarquiller les yeux sans arrêt, nous franchissons un col et attaquons une descente sans avoir vu de ravitaillement. Nous nous arrêtons pour consulter une carte et s’assurer que nous ne nous sommes pas trompés. Nous poursuivons et arrivons enfin à un refuge  (après 8km). A partir de là, je ne me souviens pas trop de la suite. Je ne suis pas sûr d’avoir dormi à celui-ci. En revanche, je me souviens d’arriver au refuge suivant et d’y retrouver Pablo, un autre espagnol qui terminera 3ème. Là nous dormons tous les trois 40 minutes et repartons ensemble. Après une interminable descente et 4 heures de retard sur le planning, nous rejoignons le ravitaillement où nous attendent nos assistances. Le fait de voir Eric me resynchronise d’un coup avec la réalité et je me rends alors vraiment compte que j’étais complètement dans les choux une bonne partie de la nuit. D’ailleurs, aujourd’hui encore je n’en ai pas de souvenir.

J+3

Je dis à Eric que je vais dormir 30 minutes, il me réveille au bout de 20 (mais il ne me le dira qu’à l’arrivée !!). Mais c’est tout bon, je me sens bien mieux et je repars un peu après mes deux espagnols. Je double Julio qui marque le pas et rattrape Pablo à la dernière base vie. Eric m’indique que la première féminine et deux allemands reviennent forts. Il chausse les baskets pour faire le col lui aussi et pointer les écarts. Devant Pablo s’envole. Je garde des forces pour une partie roulante de 10 bornes où je veux courir. J’y parviens et je sais dès lors que je viens de consolider ma quatrième place. J’arrive au dernier ravitaillement accessible aux assistants où Eric, survolté, fait chauffer le public. Pablo vient de repartir. J’essaie de l’attaquer pendant toute la dernière montée mais il en remet un coup à chaque fois que je me rapproche. L’écart restera à un quart d’heure avant que je ne lève le pied pour profiter de mes dernières heures de course. Je ressors l’appareil photo, je m’attarde avec les bénévoles des deux derniers refuges et enfin, je retrouve l’ami Eric à l’entrée de Courmayeur pour faire ensemble les deux derniers kilomètres.

Cette arrivée est un bonheur. On est mercredi soir, l’objectif est atteint. J’ai le sentiment d’avoir bien fait les choses, d’en avoir bien profité et d’avoir tenu bon quand j’étais dans le dur. Eric est radieux malgré les 750km de voiture qu’il a fait pour me suivre et le très peu d’heures de sommeil. Un copain, Philippe m’a fait la surprise de venir me voir à l’arrivée et il est aussi surpris que moi de ce que je viens de faire.

Je ne pensais pas être à ce niveau de performance avant le départ. Ce qui est sûr c’est que j’avais en tête cette course et que depuis des mois je me préparais mentalement à ce qui aller se passer. Les conditions de préparations étaient idéales. Valé et les enfants étaient à fond derrière moi et tous ont supporté les contraintes de la préparation et de la semaine de course. Je n’avais pas ce sentiment de culpabilité lors de mes absences qui était présent en 2014.

J’étais très serein aussi car je connaissais une bonne partie des difficultés et j’étais prêt à les affronter. Pour celles que je ne connaissais pas (le manque de sommeil notamment), je n’étais absolument pas inquiet car je savais que j’allais m’en remettre à Eric. J’avais une totale confiance en son expérience et en ses jugements et je savais que le moment venu, c’est lui qui se chargerait de me faire avancer. Ça n’a pas loupé. Cette performance est aussi la sienne, car il a directement contribué à ma préparation mentale qui est source, à mon avis, à 75% du résultat final. Un grand merci à toi l’ami. A charge de revanche !

 

 

 

 

 

 

 

bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!
bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!

bravo l'artiste tu nous a régalé!!!!

L’exploit du week-end revient à Eric Ressencourt 4ème et 1er Français en 84h06’32 au Tor des géants 336km ,24000m d+ départ et arrivée à Courmayer accompagné par le non moins compétiteur Eric Arveux . Ils nous feront (chacun dans leur rôle) un compte rendu détaillé dès qu'ils en auront le temps pour souligner la performance de haut niveau récoltée par ce remarquable athlète si brillant et si humble à la fois que nous sommes si fiers de compter parmis nous.

Le Tor des Géants est la première compétition qui associe longue distance et autonomie du coureur, aucune étape forcée n’étant imposée par l’organisation, le vainqueur sera celui qui terminera la course en gérant du mieux possible ses repos et arrêts aux postes de ravitaillement.
Le Tor des Géants est la première course de ce genre qui touche toute une région, le long de ses magnifiques sentiers au pied des principaux 4000 des Alpes et à travers le Parc national du Grand Paradis et le Parc régional du mont Avic.
Tout ceci fait de cette course une épreuve unique et inimitable.

Les participants disposent d’un temps maximum de 150 heures pour terminer l’épreuve.

Le parcours serpente le long des deux Hautes Routes de la Vallée d’Aoste, avec départ et arrivée à Courmayeur, dessinant un anneau de 336 kilomètres (200 milles), avec un dénivelé positif de 24000 mètres, suivant tout d’abord la Haute Route n°2 en direction de la basse Vallée puis revenant sur la Haute Route n°1. En outre, ce superbe parcours passe au pied des « 4000 » valdôtains, ce qui souligne son caractère exceptionnel.

Le tracé

  • Courmayeur – Valgrisenche:                 50 km 4747 D+
  • Valgrisenche – Cogne:                          58 km 5082 D+
  • Cogne – Donnas:                                  45 km 2698 D+
  • Donnas – Gressoney St Jean:              54 km 6086 D+
  • Gressoney St Jean – Valtournenche:   33 km 3187 D+
  • Valtournenche – Ollomont:                   48 km 4904 D+
  • Ollomont – Courmayeur:                      50 km 4210 D+

Une histoire circulaire qui suit la compétition étape par étape, entre fatigue et détermination des athlètes, racontant les ombres et lumières d’une compétition unique.
C’est un peu comme être sur le Col Lauson, à 3 296 m d’altitude, le point culminant du Tor des Géants

on attend avec impatience le récit de ces deux compères qui nous ont fait vibrer tout le long de ce périple tellement c'était "Grand"

Annick

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 09:55
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!

bravo à tous!!!

LE 17/18 09 Toulouse /Seignosse/Castelnau M
LE 17/18 09 Toulouse /Seignosse/Castelnau M
LE 17/18 09 Toulouse /Seignosse/Castelnau M
LE 17/18 09 Toulouse /Seignosse/Castelnau M
LE 17/18 09 Toulouse /Seignosse/Castelnau M

 

Au 10 km et semi marathon de Toulouse à label FFA

10km (648 classés)

11ème ,8ème sénior en 33’41 Mathieu Penza en préparation semi nous claque un très bon chrono malgré le vent;

sur le semi marathon :

556ème en 1h51’58 Patrice Vignon n’est pas dans ses chonos mais il a terminé c’est l’essentiel;

662ème en 1h56’43 Pascale De Amorin peut être contente très proche de son objectif

18 licenciés ont répondu présent pour la sortie club (concocté principalement par José merci à lui): destination Seignosse trail des mouettes 3 distances (28km,18 et 6 uniquement féminine) parcours très vallonne dans les superbes forêts des Landes à l’arrivée 8 podiums vont y être récolté il faut signaler la très bonne organisation de cette épreuve dans une ambiance des plus conviviale.

sur le 28km (104 classés):27ème en 2h58’52 Marc Marmouget est en forme;

62ème et 3ème féminine au scratch en 3h26’34 Géraldine Marmouget monte sur le podium en espérant que sa petite douleur au genou ne sera que passagère;

79ème 4ème V1F en 3h34’49 Cedrique Massoune à tenu à participer même bléssée c'est très courageux;

85ème 2ème v2f ,Regine Ricaud en 3h41’52  et 87ème en 3h46’01 Alain Ricaud ont donné le maximum;

sur le 18 km (350 classés)

3ème en 1h24’18 Sebastien Trinel tout en ayant fait un peu plus de chemin préserve cette superbe place, il est en pleine progression!!!

5ème ,1er espoir en 1h26’33 Bruno Aggery s’en sort très bien sur ce terrain qui ne lui convient pas vraiment (chutte) et un peu long pour lui.

10ème ,1er V2 en 1h31'55" Pascal Audic n'a rien lâché et ce podium vient le récompenser;

51 ème et 52ème en 1h45’34 Paul Couderc nouveau licencié et Jose Marty (3ème v3 )  en reprise après son grave accident ont uni leurs efforts;

116ème et 1ère v2f en 1h55’20 Marie laure Chanfreau peut être contente c'est une belle performance

125ème ,4 ème v1f en 1h57’20 Sylvie Doguet récolte un nouveau podium ses progrès sont indiscutables;

195 ème ,15ème V1f en 2h07’57 Stéphanie Ollier en progrès elle aussi fait une bonne course;

241 ème en 2h15’29 Stephane Turpin en reprise n’avait qu’un but se faire plaisir;

244ème 27ème V1F en 2h15’48 Sonia Jourdan s’en sort très bien ;

sur la 6km (140 classées)

victoire en 33’20 d’Anne Senechal qui remporte l’épreuve avec brio;

9ème et 1ère V2F en 38’02 Souad Chahrabane s’octroie un beau podium;

28ème 3ème v2f en 41’09 Annick Bellile en reprise est contente.

En Espagne à Lez Course der Haro 14km ,250md+ (27 classés)

Magnifique victoire en 50’33 de Nicolas Bouviez Gaz qui renouvelle sa prestation de l'an passé sur cette même épreuve;

Au trail du Magnoac 18 km en nocturne (43 classés)

7ème ,3ème v1m en 1h30’54 Marc Cestac n’a pas ménagé ses efforts pour bien figurer ;

18ème ,1er V2M en 1h38’22 Gilles Esperon est sur la première marche du podium très content de son temps;

Annick

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 09:47
belle cuvée ACM à St Go!!!
belle cuvée ACM à St Go!!!
belle cuvée ACM à St Go!!!
belle cuvée ACM à St Go!!!

belle cuvée ACM à St Go!!!

A Bordes,c'est pas beau ça!!!!
A Bordes,c'est pas beau ça!!!!
A Bordes,c'est pas beau ça!!!!
A Bordes,c'est pas beau ça!!!!
A Bordes,c'est pas beau ça!!!!
A Bordes,c'est pas beau ça!!!!

A Bordes,c'est pas beau ça!!!!

l'année prochaînne il faudra y aller encore plus nombreux!!!!
l'année prochaînne il faudra y aller encore plus nombreux!!!!
l'année prochaînne il faudra y aller encore plus nombreux!!!!

l'année prochaînne il faudra y aller encore plus nombreux!!!!

L’ACM en force sur les courses locales
A nouveau de multiples podiums obtenus par nos licenciés:
A St Gaudens (deux distances 5 km et 10km ) 8 étaient au départ de cette course sous plus de 30° il va s’en dire que c’était très éprouvant pour les organismes.
Sur le 10km (39 classés) qu’elle ne fût pas notre joie d’assister à la belle victoire de Bruno Aggery qui va boucler les deux tours en 36’50 très belle course de notre jeune licencié ;
14ème,6èmeV1M en 45’27 Patrice Vignon en préparation semi à respecté l’allure qu’il s’est fixé ;
16ème ,9ème SM en 46’22 Jason Arriola devrait très rapidement faire des progrès;
37ème,4 ème V2M en 1h09’19 Michel le Marc a lui aussi courageusement bravé la chaleur;
sur le 5km (39 classés)
5ème ,4ème senior en 20’39 Cedric Vallot en reprise nous claque une belle performance;
première féminine en 20’39 Anne Senechal reste bien l’une des meilleure compétitrice de la région;
23ème en 24’40 Stephane Turpin après de très longs mois d’arrêt s’est rassuré;
24ème 1 ère V2F en 24’44 Souad Chahrabane est sur le podium.
A Bordes (deux distances 5,740km ou 10km) 9 du club pour représenter nos couleurs avec il faut le souligner de nombreux podiums :
Sur le 10km (77 classés)
34ème, 5ème V2M en 47’41 John Boyes renoue pour notre plus grand plaisir a la compétition ;
35ème,3ème féminine,1 ère V2F en 47’50 Marie Laure Chanfreau est récompensée par ce beau podium
Sur le 5,740km (54 classés)
Excellente 6 place de Cedric Vallot avec un chrono de 23’55 ;
10ème ,2ème V1M en 25’07 Patrice Vignon en progression devrait récolté le fruit de ses efforts pour son objectif du semi marathon de Toulouse ;
11ème ,1ère féminine en 25’31 pour Anne Senechal s’octroie une nouvelle victoire;
15ème ,1er V3M en 28’17 Paul Orliac fait une bonne course ;
17ème,2 ème féminine en 28’33 Souad Chaharabane enchaîne les courses avec réussite;
21ème ,3ème féminine en 29’22 Pascale De Amorin complète fièrement ce podium entièrement ACM qui bien sur nous fait honneur;
36ème,4ème senior en 34’20 Coralie Vallot tout juste en reprise après une longue coupure ,invités par l’organisation avec Cedric en cadeau de leur récent mariage va encore nous démontrer que son mental ne lui fait pas défaut.

et sans oublier les enfants Yoan Ressencourt ,Fanny Encausse etc qui ont donné le maximum
A Baudéan course au profit des sinistrés Népalais
2 manches de 2km avec un profil de 500m D+ (1/2 kilomètre vertical moyenne de la pente environ 20%) seule la meilleure manche comptait pour le classement final (61 classés)
victoire de Nicolas Bouviez Gaz avec un meilleur chrono sur la deuxième manche de 19’43 ,bravo Nicolas belle nouvelle performance;
15ème en 26’26 Thibaut Gaultier peut être content de son bon chrono;
42ème,2ème SF en 33’22 Auriane Braccolino s’en sort très bien;
49ème,4ème V1F en 34’04 Sylvie Doguet est sûrement contente de sa participation pour la bonne cause ;
50ème,4ème V2F en 35’17 Regine Ricaud récompensée au bénéfice de l’âge a apprécié la formule et la bonne ambiance générale.

Annick

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 12:26
chapeau tu es un un vrai dur au mal!!!
chapeau tu es un un vrai dur au mal!!!

chapeau tu es un un vrai dur au mal!!!

Vincent Hammerlin est allé au bout de ses rêves,et il s'en sort avec panache!!!

nage:3,8km/cyclisme 180km/course à pied 42,195 pour les non initiés:DIV RANG: 61 GEN RANG: 533 CLASSEMENT GÉNÉRAL: 574 sur 2000 classés

http://eu.ironman.com/fr-fr/triathlon/coverage/athlete-tracker.aspx?race=vichy&y=2016#axzz4IosLHCUm

Le vécu de Vincent:

Comme demandé voici un petit topo de ma course. Je te laisse le soin de raccourcir si besoin.
Départ: 6h50 apres le départ des pros, nous défilons en rang d'oignon pour prendre le notre, nouveau système cette année nous partons toutes les 4 secondes 3 par 3, notre course commence donc par un petit barbotage dans le lac de l'allier, la température de l'eau est au dessus de 24 degrés la combinaison nous est interdite, le cadre est superbe avec le levé de soleil sur Vichy. Je me régale, la natation est vraiment mon domaine de prédilection.
Sortie de l'eau en 1h10, voici le temps du vélo, deux boucles de 90 km sur un faux plat montant mais très très roulant, des bolides me doublent, velo avec roue arrière pleine, le bruit à leur passage et pareil à celui d'une voiture, impressionnant, pour moi le maître mot restera "préservation". A la fin du vélo les muscles des cuisses commencent à être douloureux, mais je m'en fous car tout le plaisir du triathlon est dans le fait que dans chaque discipline ce sont des muscles différents qui travaillent. Je pose mon vélo satisfait de mon état général.
J'entame la course à pied, comme d'habitude trop vite, mais c'est pas grave. Tout va bien jusqu'au km 15, là la fatigue commence à se faire ressentir, jusqu'au km 25, ce sont 4 tours de 10 km que nous devons faire, et du moment où j'ai eu mon bracelet faisant foi d'avoir couru déjà 3 tours, malgré des poutres de bois à la place des jambes j'avais la joie de savoir que je finirais et c'est celle si qui m'a entraîné jusqu'à la ligne pour entendre ce fameux: "you are an Ironman" dans un baragnoin plus ou moins approximatif.
J'ai eu la chance de vivre cette course dans les meilleures conditions, j'ai dormi comme un loir la veille et avant veille, la météo était idyllique (ni trop chaud ni trop froid), peu voire pas de vent, le public hyper chaleureux, vos messages et mon entourage pour me motiver. Et une pêche d'enfer.
Cette course se solde donc pour moi en 11h15. En bref c'était génial!

une performance remarquable ,bravo Vincent!!!

Annick

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 14:11
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)
bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)

bravo les forçats de la montagne on vous admire!!!( dommage il manque Philippe)

bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!
bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!

bravo à tous c'était un très bon moment de partage!!!

Le superbe week-end de l’ACM running club

4 licenciés du club étaient au départ du GRP cette épreuve mythique très exigeante ou il faut être bien préparé et avoir un moral et une détermination sans faille pour pouvoir franchir la ligne d’arrivée, malheureusement Alex PB blessé va être contraint à l’abandon

sur le tour des lacs ,84km,5500m d+ ,1194 au départ 737 classés départ et arrivée Vieille Aure:au Col du Portet. Ils basculeront ensuite sur le secteur du Néouvielle pour rejoindre la cabane d'Aygues Cluses par le Col de Barèges puis Tournaboup par le Col de Madamète. Ensuite montée vers le Col de Sencours, puis Pic du Midi, retour au Col de Sencours puis descente à la Mongie. Retour dans la zone du Néouveille par le refuge de Campana de Cloutou pour passer le Col de Bastanet et rejoindre le Col de Portet qui ramène à Vielle Aure.

Superbe 2ème place de Nicolas Bouviez Gaz qui va relier l’arrivée en 11h23’07 il s’était très bien préparé et cette année aucun accident de parcours n’est venu contrarié ses ambitions,même avec un gros coup de mou entre le 30 et 50km son mental va reprendre le dessus , ce podium est la juste récompense pour ce brillant compétiteur, bravo Nico!!!

Sur le tour des cirques,120km ,7000m d+ ,493 au départ,269 classés départ Piau Engaly :

On commence par une petite boucle au sommet de la station pour admirer le Cirque de Barroude et pour étaler le peloton. Ensuite la traversée du Port de Campbiel permet d'apercevoir le Vignemale et de rejoindre Gèdre. Une montée sèche mène en face du Cirque de Troumouse puis on entre dans le sauvage Cirque d'Estaubé. La Hourquette d'Alans permet de basculer dans le Cirque de Gavarnie où l'on rejoint, au fond, le pied de la Grande Cascade.

Du village de Gavarnie, une section alternant montées et descentes en estives puis forêts nous fait rejoindre Saint Sauveur où l'on retrouve le parcours de l'Ultra puis la base vie de Luz. On monte ensuite tranquillement au-dessus de Barèges puis au parking de Tournaboup afin de revenir dans la zone du Néouvielle pour passer la Hourquette Nère et rejoindre le Col de Portet qui ramène à Vielle Aure.

40ème ,9ème V1M en 25h03’17 Marc Cestac a fait une très bonne course sa gestion a été parfaite ,félicitations pour ce très bon classement.

47ème, 7ème V2M en 25h43’23 Philippe Springinsfeld après un départ un peu plus rapide que Marc a sûrement eu un petit coup de mons bien ,mais sa performance est tout de même remarquable.

Au relais de Bordères 3x5km les deux premiers relais dans le bois de Bordères avec une belle côte et le dernier plus plat reliant Bordères ,4 équipes de l’ACM au départ :

2ème/19 en 57’02 notre trio de choc Bruno Aggery /Sebastien Trinel/ Matthieu Penza,pour lancer le relais un très bon Bruno va donner en deuxième position le relais à Sebastien qui ne va rien lâcher et garder la même place Matthieu va prendre le dernier relais en claquant le meilleur chrono mais il restait encore 30 petites secondes pour être sur la première marche ,bravo à tous les trois pour ce beau spectacle la lutte était belle à voir!!!

2ème mixte/19 en 1h7’19 Pascal Audic/Anne Senechal/Patrice Vignon n’ont eux aussi rien lâché et s’octroient ce beau podium ;

9ème mixte /19 en en 1h17’03 Frederic G/ Sylvie Doguet/ Jerome Guilhot ont donné le maximum et ce résultat est des plus honorable ;

2ème féminines/6 en 1h21’4  Geraldine Marmouget/ollier Stephanie/ Souad Chahrabane vont tout donner et le podium est venu les récompenser.

 

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 10:14
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!
bravo à tous!!!

bravo à tous!!!

Les bons résultats de l’ACM running club

5 de l’ACM au départ de la fériascapade de Dax ,ils étaient bien déterminés à battre leurs records respectifs vu les progrès de chacun ,mais les organisateurs pour des problèmes de sécurité ont été obligés de changer le circuit donc le 10km à Label du départ est devenu un 9,1km dommage, ce ne sera que parti remise car les chronos parlent d’eux même

24ème,15ème senior en 29’55 Matthieu Penza avait décidé de se tester en prenant un départ très rapide 3km a plus de 19km/h chapeau l’artiste ;

64ème ,6ème espoir en 31’48 Romain Marrot en grande forme aurait lui aussi tombé son record ;

65ème, 34ème senior en 31’52 Sebastien Trinel grâce à son investissement sans faille à l’entraînement est en pleine progression

381 me,5ème V1F en 38’15 Anne Senechal signe un bon chrono ;

1581 ,68ème V3 en 47’23 Paul Orliac est lui aussi à féliciter ;

A Val Louron trail 11,5km 800m d+( 114 classés ,87 hommes,27 féminines )

5 ont participé à ce trail qui se déroule dans un magnifique cadre

9ème ,4ème V1M en 1h11’48 Eric Ressencourt peut être content de sa course ;

49ème,11ème V1M 1h30’12 Sebastien Andre s’est bien accroché et améliore légèrement son chrono ;

87ème ,7ème V2M en 1h49’03 Alain Ricaud à donné le maximum toujours dans le plaisir ;

90ème, 1ère V2F en 1h49’41Regine Ricaud comme habituellement a donné le meilleur ;

112ème,10ème V1F en 2h20’37 Nicole Doro légèrement blessée a courageusement terminé sa course.

Dans la course enfant Yoan Ressencourt fait une très belle course

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 08:38
bravo bravo!!!
bravo bravo!!!
bravo bravo!!!

bravo bravo!!!

Course de montagne à Vernet les Bains:

Le formidable duo que forment Thibaut Gaultier et Auriane Braccolino était au départ de cette mythique course de montagne:

Boucle de 34km en montagne / départ et arrivée à Vernet-les-Bains (650 m).18 km de montée avec des pourcentages énormes (2200m de dénivelée positive), passage par la Cheminée (paroi d’une centaine de mètres où il faut s’aider des mains, plus impressionnant que dangereux) avant l’arrivée au Pic du Canigó (2784 m). Puis descente très technique, parfois vertigineuse, pour rejoindre Vernet 16km plus bas. Le circuit est tracé dans le Massif du Canigó (classé Grand Site de France) essentiellement sur terre et éboulis (90%) à travers forêts de conifères, landes et pelouses de montagne. Parcours très technique, exigeant, avec un rapport distance/dénivelée élevé, tracé dans un décor exceptionnel. Créé en 1905, le Championnat du Canigó est une des plus anciennes courses de France, peut-être la plus ancienne se déroulant sur le circuit d’origine. Label « Développement durable » attribué par le Comité National Olympique et Sportif Français. Tour de Goa: 12.5km /Découverte de la course en montagne avec quand même un dénivelé positif de 700m c'est quand même déjà assez dur!!!

sur le 34km(760 classés)

52ème,30ème sénior en 4h14'01" Thibaut Gaultier en grande forme a été forcé de ralentir, victime d'une entorse ,il va quand même boucler cette épreuve très honorablement;

sur le tour du Goa superbe victoire d' Auriane Braccolino qui se classe 28ème au scratch en 1h24'06, il faut souligner qu'après une opération des ligaments du genou Auriane reprenait la compétition ,donc c'est encore plus une récompense formidable pour cette compétitrice au gros potentiel et au mental sans faille.

A Sarp trail des Boudinayres:

11,5km (86 classés)

c'est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons 24ème,3ème V2M en 1h03'41 John Boyes;

 il y avait aussi Marc Marmouget sur le 31km (un peu court ) en préparation pour le GRP(pas de classement)

 Marie Laure Chanfreau ,Stephanie Ollier ,Pierre Renou Pierre Andre et Paul Orliac sur le 19km qui après une erreur , le circuit ne faisait plus que 15km bravo à eux d'avoir participé( pas de classement)

Annick

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:40
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!
encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!

encore un très beau week-end ,bravo à tous!!!!

Les bons résultats de l’ACM running club

2 victoires et des podiums glanés par nos licenciés, notre maillot était bien représenté sur diverses courses :

A vielha: 5km (79 classés)

Victoire en 18’22 avec plus d’une minute d’avance de Bruno Aggery qui malgré un circuit dans la ville balayé par le vent,composé de côtes et de nombreuses relances fait une très bonne performance;

12ème ,3ème féminine en 22’29 Anne Senechal au prix d’un sprint final est seulement à 1 seconde de la deuxième;

30ème ,9ème féminine en 26’13 Valerie Nocaudie en reprise est contente ;

31ème en 26’20 Paul Orliac sur le sillage de la copine de club n’a rien lâché.

46ème en 29’13 Nicole Doro après son arrêt forcé s’est fait plaisir;

A Masseube (32)9 km deux tours et une légère côte à passer deux fois:

Très belle victoire en 31’43 de Matthieu Penza qui confirme sa grande forme ;

33ème ,2ème junior en 41’21 Valentin Letue monte sur le podium

37ème,11ème V1M en 41’44 Patrice Vignon a donné le maximum;

74ème, 4ème SF en 47'51 Pascale De Amorin améliore son chrono de l’an passé et est récompensée boostée par son copain Cedric Vallot qui termine 75ème dans le même temps et qui avait décidé de l’accompagner, signe que sa blessure va mieux, c’est une bonne nouvelle ;

A Saint Sauveur(31) (5km 105 classé) parcours assez dur composé de sentiers et de côtes sous 30° :

5ème,1er senior en 18’14 les progrès de Sebastien Trinel ne font aucun doute ce podium en est la juste récompense.

A Arrens Marsous (65): course de montagne ou il faisait chaud sur un circuit très difficile mais d’une remarquable beauté :

Sur le 24km (tour du pic d’Arrens, 1900d+ ,211 classés)

22ème en 3h43’19 et victoire en espoir pour Romain Marrot après une belle montée perclus de crampes dans la longue et technique descente, il va être contraint de ralentir,ça reste une très bonne performance ;

sur le marathon 44km 3800de D+ c’est dire la difficulté et de nombreux coureurs vont abandonner(123 classés)

76 ème,17 ème V1M en 9h35’45 Marc Cestac peut être fier d’avoir bouclé honorablement cette si dure épreuve.

 

Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article