Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 08:13
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!
ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!

ce sera pour eux encore un grand souvenir!!!

Récit des 4 mousquetaires espagnols.

le récit de Pascal Audic:

Si un jour, quelqu'un se prend l'envie de se lancer sur son premier marathon, Barcelone est une belle rampe de lancement.

L'organisation est irréprochable, le parcours est assez roulant et le public est énorme.

Revenons à nos 4 mousquet aires.

Pascale avait déjà les 42 km dans les jambes le matin tant elle s'était projetée dans la course.

Nous la trouvâmes à 7 heures, les traits tirés et tremblante comme une feuille hantée par la peur que son genou la lâche.

Patrice faisait le fier à bras mais cette barre des 4 heures à franchir revenait comme un leitmotiv.

Cédric, encore un blessé, têtu comme un basque, avait décidé de prendre le départ malgré un arrêt dans sa préparation de plus de 3 semaines. « Je verrais si mon genou tient ! »

Le plus zen' mais le plus expérimenté, essayait de relativiser toute cette appréhension ; vous avez reconnu le coach Pascal. Sans pression, il avait annoncé un chrono inférieur à celui de l'année dernière en 3h 10, même si le Président pressentait un autre scénario.

A 7h30, nous donnons nos sacs à la consigne avant de nous séparer pour rejoindre nos sas respectifs. Nous nous souhaitons bonne course avec une pensée pour le cinquième mousquetaire

blessé plus sérieusement, Stéphane.

A 8h30, le départ est donné sous une pluie de confettis.

Pascal part prudemment en respectant ses temps de passage. Vers le cinquième kilomètre il flaire le bon coup en repérant un duo de Catalans sur une base de 4'10 au km. Les sensations sont bonnes. C'est le bon jour. Il ne les lâchera pas jusqu'à la fin pour franchir la ligne en 2h 56' 51''.

Patrice, fort de ses 5 marathons maîtrise sa course comme un chef. Au 32ème kilomètre, il aperçoit Cédric qui l'attend depuis 35 minutes ; « ah ! Ce maudit genou »..

Mais le pauvre Cédric ne peut accompagner Patrice que sur quelques centaines de mètres. Cet arrêt aussi long lui sera fatal. Patrice est sur son nuage et termine en brandissant un bras vengeur en 3h54'31''. Cédric finira au courage en moins de 4h10'.

Pascale portée par une foule enthousiaste se laisse un peu grisée car pendant 20 km elle nargue les meneurs d'allure des 4 heures. Un petit coup de mou sur le second semi mais sa ténacité et les nombreux orchestres la portent jusqu'à la ligne d'arrivée en 4 h 21'. L'émotion est trop forte. Des larmes s échappent dans un flot ininterrompu pendant 10 minutes, des larmes de bonheur.

Sur le chemin du retour, des lueurs brillent dans nos yeux. Peu de courses apportent autant d'émotions.

A quand le prochain marathon ?

536

450

PASCAL AUDIC

M45

FRANCIA

2:56:51

8657

9326

PATRICE VIGNON BARTHELEMY

M45

FRANCIA

3:54:34

11492

5076

CÉDRIC VALLOT

M35

FRANCIA

 

4:10:14

 

12764

10713

PASCALE DE AMORIN

W35

FRANCIA

 

4:20:20

Partager cet article

Repost 0
Published by ACM RUNNING CLUB club de course à pied
commenter cet article

commentaires